Lucienne et ses enfants

Née en 1980 à Tana, elle vend dans la rue avec ses deux amies Odette et Marie, seule à la tête de sa grande famille de cinq enfants, à peine aidée par leur père. Ils habitent le rez de chaussée d’une maison en bois dans les quartiers de la périphérie.

Volontaire, rigoureuse, elle veille à ce qu’une justice soit respectée tant à notre égard qu’à leur égard. Elle se fait souvent le porte-parole des demandes du groupe que forment les premières familles parrainées. Elle ne cache pas ses difficultés et son besoin d’être soutenue dans son rôle de chef d’entreprise. Elle ne cache pas non plus son rêve de venir en France et c’est avec bonheur qu’elle a rencontré sa marraine en mars 2011.

Son fils aîné Christophe, né en 1997, est rentré en 6ème à cette rentrée 2011, Angela (2000), Marie Christine (2002), Laetitia (2006) vont à l’école à proximité. Hobi la dernière née en 2009 reste avec sa mère. 

Mars 2012. Lucienne, à mon arrivée, m'offre une broderie de bienvenue et demande à parler de leur avenir et celui de leurs enfants, au nom de toutes les femmes d'Antanarenina.

Elle suit facilement les cours d'alphabétisation, elle sait lire et écrire et comprend vite. Nous lui allouons un stock d'artisanat pour grossir son achalandage et sur sa proposition, nous organisons une sortie entre nous à l'aéroport et à Croc Farm. Journée pique nique exceptionnelle où elles ont pu sortir des murs de la capitale pour la 1ère fois, découvrir la saveur d'un café pris à la terrasse d'un restaurant.

Août 2012. Sur sa demande, nous avons inscrit les enfants aux cours de rattrapage à l'Alliance Française.

Octobre 2012. Une nouvelle rencontre a eu lieu entre Lucienne et sa marraine. Une après-midi passée avec Lucienne et ses enfants, a fait découvrir à Marie Louise des enfants bien élevés, polis, bien tenus qui laissaient entrevoir un avenir meilleur pour eux. Christophe intimidé, a fait des efforts pour parler en français et a promis d'écrire à sa marraine pour lui rendre compte de leur vie.Il espère devenir guide, tous les espoirs sont permis.

Alors que nous donnons rendez-vous à Lucienne et ses enfants pour le bilan de santé du 17 novembre, elle nous dit qu’elle ne pourra pas venir. Le rendez-vous est un samedi, jour de culte pour eux, et elle ne veut pas le manquer. C’est pour la même raison qu’elle n’est pas venue à l’enregistrement radio. Eugénie prendra un nouveau rendez-vous en semaine pour elle et ceux qui n’ont pu venir la première fois.

 

 

Avril 2013. Elle est heureuse, tout va bien pour elle, même s'il est nécessaire de lui rappeler que nous restons là pour l'aider, l'accompagner et que pour cela nous avons besoin de lui faire confiance.
 


Fin novembre 2013. Pour elle comme pour toutes les vendeuses du quartier d'Antanarenina, les ventes diminuent, il n’y a pas beaucoup de touristes. C'est difficile.

14 mai 2014. Lors de mon séjour, nous rencontrons plus longuement Lucienne. Pour elle, tout va bien, notre aide lui permet de continuer à scolariser ses enfants et en particulier la petite dernière.
 
Les repas sont rythmés par les rentrées fluctuantes, il n'y a pas beaucoup de touristes. Christophe et Angela aident à la maison pour les lessives, elle n'a plus personne pour l'aider. Ils sont tous en bonne santé, elle n'a pas besoin de contraception car elle a décidé que c'était fini pour elle, avoir un ami n'est pas compatible avec la présence de ses enfants. Nous apprenons que Christophe n'est pas du même père que les autres enfants. Sa famille n'avait pas voulu qu'elle l'épouse car il buvait. Il est mort depuis. Le père des autres enfants était marié avant elle, il contribue quelques fois à aider mais c'est souvent en contre-partie de ce que se refuse Lucienne. Sur son livret d'épargne, elle a fait quelques dépôts mais aussi quelques retraits. Elle l'a utilisé comme il se doit. Christophe est le 1er en classe sur 42 enfants. Ses idées d'avenir sont assez dispersées pour le moment.
 
Elle a trouvé un terrain avec une maison construite à 3000 euros mais ne l'a pas vue. Nous lui réexpliquons les conditions, elle nous confirme qu'elle ne veut pas habiter avec Marie et Odette même si elles se connaissent depuis l'enfance.
 
quatorze ans, elle a fugué pour venir mendier à Antananarenina. Son père buvait. A 17 ans elle a eu Christophe mais nous dit n'avoir jamais subi de mauvais traitements. Ce qui lui ferait le plus plaisir ? avoir sa maison mais pas au prix de quitter la proximité de sa famille et de son travail.
 
Mars 2015
 
Eugénie constate les dégâts faits par les pluies abondantes des derniers jours
.....Vers la maison où habite Lucienne, l’eau va jusque dans la cour de chez  Patrick, leur maison est inondée. Dans le quartier, l’eau est partout. La grande maison qui se trouve à coté s'est effondrée et une partie  de la  cour est inaccessible. L'eau monte jusqu’à 40cm dans la maison et c'est de l'eau  sale. Lucienne et ses enfants toussent, ils ont la grippe...
 

Octobre 2015

Comme annoncé en page d'accueil d'octobre, Christophe est admis pour entrer au lycée de Génie Civil en bâtiment. Lucienne est très fière, d'autant plus que les autres enfants sont tous passés en classe supérieure.

 

Février 2016

Nous rencontrons Lucienne qui nous dit avoir des difficultés à payer son loyer de janvier compte tenu du manque de touristes et d’ »internet » (???). Elle souhaiterait 50 000 A pour le payer. Je lui achète 3 paquets de cartes en papier antaimora pour lui faire un apport de 30 000 A, largement payées.

Le jour suivant, elle nous apporte un certificat de scolarité et nous rappelons que nous ne prenons pas en charge ses enfants mais que nous l’aidons à les prendre en charge tous pour qu’ils soient scolarisés le moment venu. C’est pour cela que nous attendons tous les certificats de scolarité et non pas seulement les 2 scolarisables tout au début de notre rencontre. 

La scolarité de Christophe lui coûte chère mais pour le moment elle s’en sort. Elle nous incite plutôt à aider Marie qui est actuellement en difficultés parce que ce serait grave pour elle d’être mise à la rue.

Septembre 2016

Christophe passe en Terminale, Angela a réussi son BEPC mais pas le passage en 2° et elle ne veut pas redoubler. Lucienne voudrait l’inscrire dans un lycée technique mais n’a pas les moyens de le faire. Nous lui conseillons de garder la filière et de redoubler afin de continuer sa scolarité dans le secteur public.

Octobre 2017

Retrouvailles et mise au point : la maison a été agrandie pour les enfants. Christophe passe le bac technique en fin d'année scolaire et Angela est en 1ere privée, Marie Christine redouble la 5°,Laetitia est en 8° et Hoby en 9°. Lucienne est fière de ses enfants et espère bien, avec le coup de pousse que lui donne sa marraine de l'association, que Christophe pourra entrer à Polytechnique, quand il aura eu des cours supplémentaires pour l'aider.

Janvier 2018

Christophe a commencé les cours à l'ACEEM et compte bien réussir son examen d'entrée à Polytechnique.