Donné, Olga et leurs enfants

Après des années difficiles, et avec notre soutien, Donné a finalement pu louer une petite maison en bois près d’un canal où il vend des légumes qu’il achète à un grossiste. Il est très scrupuleux sur l’éducation de ces enfants. Les deux filles aînées (1994/1996) ont suivi un apprentissage en couture/broderie, et les deux garçons (1998/2002) vont à l’école du quartier. Le dernier né en 2010 reste avec sa mère qui complète les revenus avec le fruit de quelques lessives. Une des filles est désormais mariée et a quitté le domicile parental. Depuis fin 2011, Donné a trouvé un emploi de gardien remplaçant dans une ONG. 

A mon arrivée en mars 2012, nous rendons visite à Donné et sa famille et constatons les dégâts qu'a fait le cyclone et les pluies diluviennes. Sa maison au bord d'un canal est en constant danger d'inondation mais nous ne pouvons déplacer cette famille qui vit dans ce quartier et y a trouvé un moyen de gagner sa vie. Nous décidons de donner à cette maison une « consistance » un peu plus ferme en faisant monter les murs en brique et changer les tôles percées du toit.

Mais avant de procéder aux réparations, nous vérifions l'accord du propriétaire.

 

Octobre 2012. Nous avons l'accord de la famille, propriétaire des lieux et nous lançons les travaux. Au préalable, les briques doivent être cuites, la reconstruction se fera ensuite. Donné a perdu son travail par excès de zèle, ce qui a rendu jaloux un de ses collègues. Alors, avec sa femme, ils ont agrandi l'étalage qu'ils proposent à la vente et nous les sentons heureux  de leur quotidien.

Au retour, nous rencontrons le frère d'Olga, signataire entre autres, de l'autorisation de faire les travaux. En effet, nous avons fait effectuer en bonne et dûe forme une attestation par les membres de la famille, propriétaires du terrain, les engageant à laisser Donné et Olga occuper la place et profiter des travaux engagés.

 

 Absents le 10 novembre à l’enregistrement de la radio, c’était le jour prévu pour transporter les briques, Olga et les enfants viennent la semaine suivante, le 17 novembre,  pour le bilan de santé. Donné n’est pas avec eux. Olga est heureuse d’avoir désormais une couverture santé. Nous la raccompagnons chez elle avec les enfants pour voir où en sont les travaux. Surprise, Donné est là et se conduit de manière curieuse, nous remerciant sans cesse pour ce que l'on fait, sans expliquer son absence au dispensaire. Olga est inquiète, plus responsable que son mari, elle ne veut pas que l'attitude de celui-ci interfère dans l'aide que nous leur apportons. Donné semble dépassé, influençable, un véritable enfant. Sa femme est plus mûre  et semble diriger le foyer. Nous la rassurons, nous ne les laissons pas tomber.

Avril 2013. Leur maison a été refaite, en ordre et disposée autrement, elle donne l'impression d'être plus grande. Lors de notre visite, nous constatons que Donné est sobre. Leur petit commerce a grandi et ils se disent heureux de leur vie actuelle. Les enfants sont dans de bonnes écoles.
Septembre 2013. Lors de chacune des visites d'Eugénie, elle a pu constater que Donné ne boit plus. La maison est terminée. Pour le moment, la famille n'a pas de problème.
 
Fin novembre 2013. La vie continue sans heurts et sans nouvelles difficultés chez Olga et Donné.

Fin mai 2014. A mon retour, nous rencontrons Olga pour lui donner sa subvention. On l'interroge sur Nadia son ainée maintenant. Elle a arrêté ses études de couture car le matériel coûte cher. Elle fait la lessive avec elle. Ils vont au dispensaire quand ils en ont besoin, cela a été le cas quand Dolly a eu mal au ventre. Les deux garçons continuent leur scolarité. Donné ne boit plus. Olga est propre, bien habillée, jolie. Questionnée sur ses besoins, elle parle de la poutre de la maison qui s'est affaissée suite à la pluie, elle aimerait aussi un supplément pour agrandir son stock. Elle choisit quelques vêtements parmi ce que nous lui proposons et ne s'oppose pas à donner quelques ariary selon son appréciation.

Quelques jours plus tard, nous lui rendons visite afin de rencontrer Nadia et de lui proposer une formation. Elle n'est pas là. Olga est seule en train de repasser avec un fer à charbon de bois. Elle ne sait pas ce que voudrait faire Nadia, nous lui expliquons ce que nous lui proposons et lui demandons de nous donner la réponse la semaine suivante. Par ailleurs, nous constatons en effet que la poutre centrale menace de s'affaisser. Ils ont bien prévu le danger en organisant la maison de part et d'autre pour qu'elle ne soit ni au dessus d'un lit, ni au dessus de la table. Eugénie va demander à d'intervenir. 

Olga nous raconte qu'elle n'a jamais dormi dans la rue, restant avec ses parents jusqu'à l'âge de 9 ans. A ce moment là, ils l'ont placée dans une famille comme baby sitter. A 13 ans, le bébé ayant grandi, elle est devenue leur domestique jusqu'à ce qu'elle rencontre Donné, jardinier chez eux et qu'elle se marie. Elle nous dit que sa vie a beaucoup changé depuis notre arrivée, les voisins n'en reviennent pas non plus qu'on vienne régulièrement les voir, qu'on rentre dans la maison. Sa maison est bien entretenue, elle a mis des rideaux aux fenêtres (seulement l'ouverture) et Donné a rassemblé quelques plantes devant pour faire un petit jardin. 

Fin mai, Olga vient nous voir avec Nadia. Elle veut nous montrer ce qu'elle sait faire. C'est une bonne surprise de découvrir que Nadia n'a aucun besoin de cours de couture mais plutôt de clients pour acheter ses créations. Je lui demande de me faire deux prototypes pour proposer son travail. Mais deux jours après, elle revient déçue, ce n'était ni le même tissu, ni la même forme et elle n'y est pas arrivée. Ce sera pour une prochaine fois.

Novembre 2014.

Une famille sans problème qui fait tout pour améliorer sa condition.

 

Février 2015

La consolidation de la poutre centrale a été faite. Donné est toujours sobre. Il faut espérer que les pluies abondantes ne viennent pas endommager leur maison.

 

Mars 2015

Eugénie nous fait savoir : ....Suite aux pluies abondantes, l'eau est montée jusqu'à 1m (un mètre) dans  la maison et c'est de l'eau sale qui bouge. Le canal a rejoint le marais et il n’y a plus d’accès, c’est dangereux. ils ont dû quitter la maison qui vient d’être refaite.Les enfants restent dans les tentes des sinistrés, l’ école est fermée......

Que faire si ce n'est attendre le recul des eaux...
 
Octobre 2015
 
Nadia intègre ce 22 octobre une formation en cuisine restauration pour 3 mois.
 
Février 2016
 

En visite chez Donné, nous constatons qu'Olga est en train de repasser et qu'elle tient en même temps l'étalage de fruits et légumes qu'elle propose à la vente. Olga tient le porte-feuille et s'occupe de la bonne marche de la maison. Elle gronde son mari pour son attitude. Hasina et Nadia suivent la formation de cuisine mais l’ont quelques fois interrompue pour répondre à une proposition de travail. Le cours, conciliant, a chaque fois reporté les heures non prises.

Renseignements pris auprès du centre de formation, nous décidons de reconduire l’apprentissage deux mois de plus pour qu’elles puissent être à niveau et réussir leur examen. 

Septembre 2016

Bonne nouvelle en ce qui concerne Hasina et Nadia. Elles ont réussi leur examen et Nadia a même trouvé un travail sans avoir eu à effectuer le stage. Les garçons poursuivent leur scolarité, l’ainé Dolly redouble sa 3°.

Octobre 2017

A mon arrivée à Tana, J’apprends que Nadia n’avait pas réussi l’examen et avait fait une fausse couche. Ce n'est que sur l’instance de Brigitte qu’on apprend la vérité. Donné ne boit plus mais ne fait rien. Les garçons sont scolarisés. La maison n’a pas été terminée, il y a des finitions à apporter. Nous proposons de payer les travaux en contre-partie d'une participation à hauteur de 20% du coût total remboursée mensuellement pendant un an. Olga rechigne un peu puis accepte. 

Janvier 2018
 
La maison d'Olga et Donné a été consolidée et agrandie pour abriter la partie cuisine.